Mes débuts

Né sous le signe du Verseau au début des années 90, très tôt, ma première interrogation fut : « qu’est-ce que je peux bien faire ici sur Terre ? ». J’ai rapidement réalisé que j’étais différent des autres et le seul élément qui m’échappait était l’authenticité naturelle de l’humain. Je voyais tous les masques, et je ne comprenais pas. Pourquoi se cacher derrière tant de facettes, sous peine de plaire aux autres ou de « faire partie de la bande » ? La transparence devrait être une valeur pour le bien de tous.

N’ayant pas de réponse ni de recul nécessaire pour le comprendre, je me suis dit qu’il était normal et que je devais en faire de même. C’était compliqué, très compliqué. L’intégration est naturelle dans notre vie d’humain, mais rentrer dans un – cadre – ne l’est pas, peu importe le contexte en question.

Être Soi-même, voilà la Clé. Cela paraît si facile à dire, et pourtant…

Je vivais une véritable souffrance intérieure, puisque je sentais une forte dissonance entre mon monde intérieur mon monde extérieur. J’avais de la peine à exprimer librement ce que j’avais sur le cœur. Selon moi, l’école était l’apothéose de la conformité et de la rigidité. Qui a le droit de me dire qu’un – titre – sur un papier allait définir la place que j’allais prendre et le rôle que j’allais jouer en Société ?

Avec le temps, mon point de vue s’est adouci, bien qu’il n’ait fondamentalement pas changé. Puisque notre vie est une scène de Théâtre, on essaie certains rôles, puis avec le temps, on réalise que nous n’en avons qu’Un, relié à son individualité et non pas à sa personnalité.

Pour me rassurer, je me réfugiais dans mon inconscient. C’était mon cocon, mon berceau. Je voyais mes idéaux, remplis de formes harmonieuses et de couleurs resplendissantes. Toutefois, je n’étais pas ancré, ni enraciné. Le monde intérieur me convenait, le monde extérieur m’inquiétait. A force de rester dans ses constructions, on peut facilement perdre pied dans cette « réalité » matérielle.

Le passage à l’adolescence

J’ai rapidement développé ce qui est appelé « perceptions subtiles », à savoir, la clairvoyance, la claire-audience et le clair-ressenti. Ma prédominance était visuelle. D’ailleurs, les seuls Êtres du monde extérieur avec lesquels je communiquais étaient les Etoiles, les Animaux, les Arbres et les Plantes. Cette communication était intérieure et je les comprenais, ils me comprenaient. Je savais que je n’étais pas fou, je n’osais juste pas en parler.

Il a fallu que je prenne une décision, en mettant de côté une majeure partie de ces perceptions, dans le but de trouver un cours d’eau, avec une direction qui allait me convenir. La vie est faite de jalonnements pour nous guider, ce que j’ai pris du temps à accepter.

J’ai vécu beaucoup d’expériences qui m’ont permises de mieux comprendre le fonctionnement de l’Humain, mais surtout, mon propre fonctionnement. Petit à petit, j’ai retrouvé goût à la vie et quelques années ont suffit pour que je décide de me reconnecter à mon monde intérieur. Je me laissais guider, en me posant tout de même beaucoup de questions, en essayant de maintenir une harmonie et un équilibre entre ce que je ressentais subtilement et ce que je vivais concrètement.

L’âge adulte – L’éveil de Kundalini et ma métamorphose

Un jour allait changer à jamais le cours de mon existence et la façon dont j’allais l’appréhender. J’ai vécu il y a quelques années, ce qui est appelé dans le « jargon ésotérique » un Eveil de Kundalini. La Kundalini est reliée à l’énergie vitale et sexuelle de chaque Être Humain (deuxième chakra), et pour la plupart d’entre eux, reste endormie. Ce qui est toutefois possible, est de vivre des « montées de Kundalini », ce qui est profondément différent de l’éveil dont il est question.

Cet éveil m’a donné un accès puissance X à toutes mes perceptions subtiles. J’ai vécu cette expérience comme un véritable Cadeau du Ciel. Avoir accès à toutes les parts de son Être permet de se comprendre en profondeur (tant dans « l’ombre » que dans la « lumière »), mais surtout de découvrir sa véritable identité, sans aucun attribut. On accède aussi à des lueurs de connaissances dont nous pouvions totalement ignorer l’existence.

Ayant toujours rêvé de transmettre mon expérience et d’aider autrui, cela m’a mené à la création de GAÏDANA.

Tout d’abord, laissez moi vous parler du nom, qui n’est pas anodin, vous l’avez bien imaginé. J’ai toujours eu un Amour pour la Terre et toutes les créatures qui s’y trouvent, inclu nous-mêmes. Dans la mythologie grecque, GAÏA représente la Déesse primordiale, la Déesse Mère, celle qui enfantera tout type d’Être. Dans certaines traditions, les anciens l’appelaient la Terre-Mère. Puisque j’y vis, j’ai décidé de combiner GAÏA et Daniel, tout simplement. Ce nom m’est venu intuitivement un matin, sans que j’aie à le chercher. Le – A – de la fin marque la consonance plus féminine. D’ailleurs, DANA en langue celtique signifie « Terre ».

J’ai décidé de partager et de transmettre tout ce que j’avais sur le Cœur et d’en faire mon « métier ». Je suis autodidacte et tout ce que propose vient de mes inspirations profondes. J’ai développé mes propres méthodes d’accompagnement, qu’elles soient individuelles ou collectives.

Tous mes évènements portent comme vibration l’individualité et le pouvoir du libre-arbitre.

Nous sommes tous conçus de façon unique, avec des attributs qui nous serviront personnellement. Une fois découverts, acceptés et compris, on peut en faire profiter autrui en le partageant. Nous sommes tous sur la même barque et contribuons, d’une manière ou d’une autre, à l’évolution. Personne n’est meilleur, personne n’est moins bon.

Depuis 2015, j’ai accompagné plusieurs centaines de personnes, à travers des accompagnements individuels ou des évènements collectifs.

GAÏDANA se divise en plusieurs services :

  • Accompagnements individuels
  • Conférences (en présentiel ou en ligne)
  • Ateliers et séminaires

Ce site internet est mon journal personnel, je vous souhaite la bienvenue dans mon Univers.

Du fond du Cœur, je vous remercie pour votre soutien, pour vos participations et l’intérêt que vous me portez. Ensemble, nous avançons.

Avec tout mon Amour,

Daniel